Enseigner le FLE en Inde

Enseigner le FLE en Inde

Le département de langue française du CIEP organise depuis quelques années un rendez-vous formation pour des professeurs de français indiens. Un programme spécial est conçu pour répondre à des besoins très spécifiques de leur contexte d’enseignement. Pour l’édition 2016, j’ai été invitée à intervenir sur deux modules que j’ai pris le soin de mettre en relation dans un souci de continuité et de logique pédagogique.

« Organiser une unité pédagogique à partir d’un manuel »

Compétences visées Objectifs opérationnels
Organiser une unité didactique à partir d’un manuel (1/2) •Se situer dans une progression pédagogique

•Identifier la progression des compétences à travers les niveaux du CECRL

•Repérer la structure de l’unité didactique

•Définir le rôle et la fonction  de l’unité didactique (principe de fil conducteur)

Analyser des manuels FLE  en fonction de son contexte d’enseignement •Réaliser une analyse pré-pédagogique

•Réaliser une analyse pédagogique

•Analyser le traitement de l’unité didactique dans les manuels

Organiser une unité didactique à partir d’un manuel (2/2) •Identifier les principes pédagogiques de l’approche actionnelle

•Formuler une tâche pédagogique

•Organiser une fiche pédagogique

 

« Développer une compétence interculturelle »

Compétences visées Objectifs opérationnels
Partager la culture des Français

Adopter une compétence interculturelle

• Adopter une approche interculturelle dans son agir d’enseignant

•Expérimenter des activités dynamiques  pour développer une compétence interculturelle

Exploiter des documents authentiques

H. Maga

Analyser l’approche culturelle proposée par les manuels FLE

• Didactiser des ressources culturelles en ligne

•Formuler des activités dynamiques pour exploiter les supports culturels des manuels

Formuler des activités culturelles dynamiques, exploiter  les supports des manuels, exploiter les ressources en ligne. •Intégrer des activités avec une approche interculturelle dans une unité didactique

 

Les participants ont analysé des manuels FLE et ont fait leur choix par rapport à leurs publics et les niveaux auxquels ils s’adressent. Il s’agissait donc de choisir un manuel qu’on n’avait jamais utilisé, de faire une analyse formelle et la structure et du manuel et d’une unité susceptible d’être réalisée en classe.

A partir de cette première vue d’ensemble, on devait définir une tâche et organiser, à partir du manuel une unité didactique à sa manière, faisant confiance à ses critères de choix en tant que professionnel-enseignant, pouvant être autonome dans la formulation et préparation d’une tâche pédagogique.

Les enseignants ont travaillé avec d’autres intervenants, la formation était conçue elle même à travers un parcours cohérent. Nous avons voulu établir des passerelles entre tous les modules. Les participants ont été outillés pour pouvoir faire des choix, formuler eux aussi des activités de classe et sélectionner et didactiser des documents authentiques à travers une approche aussi interculturelle qu’actionnelle.

Ils ont ainsi formuler des tâches adaptées à leurs publics et aux niveaux de compétences. Ils ont conçu donc des fiches pédagogiques où ils ont analysé puis suivi le fil conducteur proposé par les manuels mais aussi ont fait d’autres choix pour reformuler, réadapter, recréer leurs propres tâches visant un public déterminé.

Puis, ils ont vécu aussi une expérience interculturelle très forte, de part leur vision de Paris dans leur peau d’enseignants de français en Inde: ils ont fait des constats, ont fait des observations et des découvertes mais surtout, des nouvelles questions ont émergé. Le travail en formation a consisté à réveiller en eux une conscience interculturelle pour la développer en compétence. Le lien inséparable langue-culture s’est bien établi dans leur esprit et, dorénavant fera partie de leur pratique professionnelle.

Je suis ravie de cette expérience de formation et remercie encore une fois le CIEP de m’avoir fait confiance. Les productions des enseignants sont des plus actionnelles et je les félicite de s’être investi autant.

Un album de photos est  disponible sur ma page Facebook.

Les enseignants ont aussi publié leurs réflexions pour faire un bilan de cette expérience INTERCULTURELLE et ACTIONNELLE, disponible sur Padlet.

Publicités

Comment contextualiser ici et maintenant une approche multiculturelle-interculturelle dans l’enseignement du FLE ?

Vous avez suivi de près la publication annonçant ce Séminaire qui accueille des enseignants  et des futurs enseignants de français et qui se retrouvent dans cet espace car leur réalité est commune: Le français n’est pas leur langue maternelle et ils sont éloignés du contexte d’immersion. Alors,  quel accès ont-ils  à la langue-culture qu’ils enseignent ? Quelles sont leurs représentations ? Comment pourraient-ils conduire les représentations de leurs apprenants en classe de FLE ? Comment aborder l’entrée langue culture dans la classe?

La première partie de ce séminaire « Co-construire des paramètres d’expérimentation dans une approche multiculturelle-interculturelle », a abouti avec succès. L’objectif étant d’adopter un savoir-être interculturel pour être capables de développer une compétence interculturelle.

Voici les documents qui ont servi d’appui à notre démarche :

PPT_Séance1_Sem_Multi_Inter_culturel

PPT_Séance2_Sem_Multi_Inter_culturel

Les participants vont maintenant travailler dans la classe:   l’enseignant aidera les apprenants à réfléchir à ce qu’est la culture,  mais il les conduira surtout à revéler les implicites culturels qui les conditionnent. Pour commencer, ils vont prendre des distances avec les idées reçues, entendues dans la rue, à la télé, dans le supermarché ou dans la cour de récréation…

Le travail qui suit fera l’enjeu de cette expérimentation : dans les 2 prochaines semaines, ils vont mener des activités de classe à travers des observations et des échanges. Ils vont faire des vraies recherches et avoir des vraies rencontres (si possible…)

Voici un premier rapprochement :

http://fr.padlet.com/adri_davanture/sijetais

Ils ne vont pas « dialoguer avec un étranger (une personne de nationalité différente) mais avec autrui (une autre personne) » (FERREIRA PINTO M., 2011). Il s’agit de prendre conscience que  ce qui est valable chez moi n’est peut-être pas valable ailleurs. Ils pourront ainsi repérer ensemble des éléments culturels observables.

Si vous êtes francophone vivant votre quotidien en contexte francophone. Nous vous demandons de participer à ce projet pour échanger avec les classes.  Si vous acceptez de nous donner un peu de votre temps, nous serons ravis d’échanger avec vous.

Merci de nous le faire savoir dès que possible! 

Voici le cadre descriptif du séminaire:

Descriptif_Sem_interculturel